AMBROISINE BRÉ, mezzo-soprano

La mezzo-soprano Ambroisine Bré commence sa formation musicale dans une classe maîtrisienne avant d’intégrer la filière pour Jeunes Chanteurs Professionnelles du CRR de Paris puis la classe d’Yves Sotin au CNSM de Paris en 2013. Lauréate de plusieurs concours Lyriques, en 2017, on lui décerne quatre prix lors des « Mozart de l’Opéra » au TCE puis elle remporte, avec la pianiste Qiaochu Li, le Grand Prix Duo Chant/Piano du Concours International Nadia et Lili Boulanger 2017.

 

La Carrière d’Ambroisine Bré prend son essor sur plusieurs grandes scènes Européennes sous la baguette de Christophe Rousset, Marc Minkowski, Laurence Equilbey, Leonardo Garcia Alarcon, Thomas Hengelbrock…

 

Elle se produit notamment dans le rôle de Sesto/La Clemenza di Tito (Prague, dir. Marc Minkowski), Annio dans la même oeuvre (Atelier Lyrique de Tourcoing, dir. Emmanuel Olivier), ainsi que la Deuxième Dame/Die Zauberflöte (Opéra de Lille, m.s. Roméo Castelluci, dir. Eivind Gullberg Jensen). Elle interprète Le Berger Fidèle (Rameau) et La Morte di Lucrezia (Montéclair) à la Philharmonie du Luxembourg et au Staatsoper de Berlin. Avec Les Talens Lyriques, dir. Christophe Rousset, on peut l’entendre dans Actéon de Charpentier et Didon et Enée de Purcell (Festival de Menton), les rôles d’Iris, Syrinx et Calliope dans Isis de Lully (Festival de Beaune, Théâtre des Champs-Elysées, Opéra Royal de Versailles, Wiener Staatsoper), « Les Larmes de la Vierge », airs de Rossi, Monteverdi, Perti, Vinci, Haëndel… (Festival de la Chaise Dieu, Festival Sinfonia en Périgord). Elle se produit également au Festival de Pâques de Deauville aux côtés du Quatuor Hanson, Ismaël Margain, Théo Fouchenneret... Elle est invitée à plusieurs reprises au Festival de Radio France. Récemment, Ambroisine Bré a fait ses débuts dans Lazuli/l’Etoile de Chabrier (Atelier Lyrique de Tourcoing), Dorothée/Cendrillon de Massenet (Opéra de Limoges), Flora/Traviata & Mercédès/Carmen (Opéra de Bordeaux), Mélantho/Le retour d’Ulysse (Festival d’Opéra Baroque de Beaune).

 

Au cours de la saison 2021-22 on peut l’entendre dans La Maman, La Tasse, La Libellule/L’enfant et les Sortilèges (Opéra de Lille), Dorabella/Cosi fan Tutte (Opéra du Rhin), Urbain/Les Huguenots (La Monnaie de Bruxelles) ainsi que dans de nombreux concerts avec l’Orchestre National de Metz, Le Concert Spirituel, Les Epopées, Les Talens Lyriques (le rôle-titre de Psyché de Lully au Theater an der Wien), … et récitals (Saint-Tropez, Leucate, Saint-Malo, Nuit Mozart à Arradon, Les Nuits d’Eté au Potager du Roi à Versailles, cross-over à l’Opéra de Rennes, Mélodies Françaises à Pont-Croix, Mozart était une femme à Strasbourg et au Festival d’Obernai, Rêveries Frivoles à la Fondation Jerzy Semkov en Suisse…) etc.

 

Parmi ses projets : Mallika/Lakmé à l’Opéra Comique et à Strasbourg et La Petite Messe Solennelle de Rossini aux Invalides. Les Mélodies Persanes à Limoges, le rôle-titre de Andromaque à Saint-Etienne. Elle donnera également de nombreux concerts et récitals en France et en Europe.

 

Ambroisine Bré est Révélation Classique de l’Adami 2017, lauréate de la Fondation Royaumont et a été nommée dans la catégorie des Révélations aux Victoires de la Musique Classique 2019.

 

Parmi ses enregistrements : La Grande Messe en Ut de Mozart (Les Musiciens du Louvre, dir. Marc Minkowski, Pentatone). Courant 2021, elle publie son premier disque solo de Mélodies et Airs d’opéras, avec la nouvelle génération d’artistes Français (Mathilde Calderini, Ismaël Margain, Julien Dran, Anaïs Gaudemard et le Quatuor Hanson) et enregistre Climène/Egisto (Le Poème Harmonique/Vincent Dumestre) et Galathée/Acis et Galathée de Lully (Les Talens Lyriques/Christophe Rousset).