Victor Julien-Laferrière_4©Jean-Baptiste-Millot.jpg

©Jean-Baptiste Millot

VICTOR JULIEN-LAFERRIÈRE

violoncelliste

Vainqueur du 1er prix au concours Reine Elisabeth à Bruxelles en 2017 lors de la première édition de ce concours consacrée au violoncelle, Victor Julien-Laferrière a également remporté en 2012 le Concours International du Printemps de Prague, puis la Victoire de la musique classique en tant que « soliste instrumental » en 2018. Né à Paris en 1990, il débute le violoncelle avec René Benedetti puis étudie successivement avec Roland Pidoux au Conservatoire de Paris, Heinrich Schiff à l'Université de Vienne et Clemens Hagen au Mozarteum de Salzbourg. Parallèlement, il prend part de 2005 à 2011 à l’International Music Academy Switzerland de Seiji Ozawa.

 

Victor Julien-Laferrière se produit notamment avec le Royal Concertgebouw Orchestra, l’Orchestre de Paris, l’Orchestre Philharmonique de Radio France, l’Orchestre National de France, le Brussels Philharmonic, le Netherlands Philharmonic Orchestra, les orchestres de chambre de Lausanne et Paris, l’Orchestre National de Belgique, le Antwerp Symphony, le State Hermitage Orchestra de Saint Pétersbourg, la Nordwestdeutsche Philharmonie, le RTE Orchestra Dublin, l’Orchestre National d’Île-de-France, l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg, I Pomeriggi Musicali de Milan, l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, l’Orchestre National de Lille, l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg ou encore le Philharmonique de l’Oural; sous la direction de Valery Gergiev, Tugan Sokhiev, Emmanuel Krivine, Stéphane Denève, Gergely Madaras, Joshua Weilerstein, Elim Chan, Maxim Emelyanichev, Ben Glassberg… Il est par ailleurs l’invité du Théâtre des Champs Elysées, du KKL de Lucerne, de la Tonhalle de Zurich, du Concertgebouw d’Amsterdam, de l'Auditorium du Louvre, de la Cité de la Musique, de la Salle Gaveau à Paris, du Palais des Beaux-Arts à Bruxelles, de l'opéra de Dijon, de la Phillips Collection à Washington, des festivals du Printemps de Prague, du Rheingau, du Mecklenburg-Vorpommern, Olympus à Saint Pétersbourg, de Kuhmo, Gstaad, Evian et Deauville, des Folles Journées de Nantes, Tokyo et Ekaterinbourg, du Klavier Ruhr Festival, du Lille Piano Festival, du festival de Pâques d'Aix-en-Provence…

 

Nommé « Soliste de l'Année » aux Victoires de la Musique classique 2018, Victor Julien-Laferrière est lauréat de la Fondation Groupe Banque Populaire, et s’est vu décerner le Prix de la Fondation Safran pour la Musique 2013. Il est Artiste associé à la Fondation Singer-Polignac à Paris, et a enregistré plusieurs disques primés pour le label Mirare, Sony Classical et Alpha Classics. L’album de sonates paru chez Mirare en octobre 2016 avec Adam Laloum a obtenu un Diapason d’Or de l’Année, “ffff” de Télérama, ainsi que “Choc” du magazine Classica et a fait partie de la sélection des albums de l’année par Le Monde.

En 2021, outre un disque de concertos de Dvořák et Martinu avec l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège et Gergely Madaras sorti chez Alpha Classics, Victor Julien-Laferrière sera le soliste de Philippe Herreweghe et du festival de Saintes en juillet, de Tugan Sokhiev et de l’Orchestre du Capitole de Toulouse, ainsi que de François-Xavier Roth et Les Siècles au festival de Besançon. Il sera également l’invité de l’Orchestre Symphonique de Québec, de l’Orchestre National de Lille, de l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège en tournée, ou encore de Julien Chauvin et du Concert de la Loge à l’Arsenal de Metz. Il apparaîtra à la Schubertiade de Schwarzenberg en Autriche en compagnie de Renaud Capuçon et David Fray, en récital au festival de la Chaise-Dieu, ou encore au Concertgebouw de Brugge.

 

Parallèlement à cette riche activité d'instrumentiste, Victor Julien-Laferrière a toujours pensé développer sa passion originelle pour la direction d’orchestre. Dès l’âge de 13 ans, il s’était produit en concert dans des symphonies de Mozart, Vivaldi et Mendelssohn avec un ensemble composé d’étudiants du CNSM de Paris où il venait d'entrer lui-même. En 2011, il participe à un programme de l’Orchestre de Chambre de Paris au cours duquel il reçoit les conseils de plusieurs chefs d’orchestres tels que Josef Swensen ou Stephen Kovacevic. Plus récemment, il collabore avec l’ensemble Ondes Plurielles, et fonde l’Orchestre Consuelo. En mai 2021 il dirigait l’Orchestre de l'Opéra de Rouen pour une tournée de concerts

_DSC4502 ©Jean-Baptiste Millot.jpg

©Jean-Baptiste Millot

L'ORCHESTRE CONSUELO

Créé à l’initiative du violoncelliste et chef d’orchestre Victor Julien-Laferrière, l’Orchestre Consuelo existe en réalité depuis 2019 sous un autre nom, l’Orchestre des Amis de Brahms. Après des débuts prometteurs (notamment dans un programme Brahms en 2019 puis dans la 4e symphonie de Mahler en 2020), à l’heure de se structurer et de s’inscrire dans la durée, il se place sous la figure tutélaire et littéraire de Consuelo, la plus musicienne des héroïnes de roman de la plus musicienne des romanciers, George Sand. L’ensemble, à géométrie variable entre 15 et 50 musiciens, se donne pour mission d’aborder le répertoire symphonique par le prisme et avec l’exigence de la musique de chambre, sous la direction musicale de Victor Julien-Laferrière qui de par sa passion et son profil musical est à la frontière de ces mondes (voir plus haut).

 

Composé de « chambristes », souvent jeunes, issus des meilleurs trios, quatuors, quintettes constitués, l’Orchestre Consuelo aborde certes le riche répertoire d’orchestre de chambre mais a également pour vocation d’amener dans des lieux ne pouvant traditionnellement l’accueillir, des pans entiers du répertoire symphonique de Schubert à Mahler, en passant par Brahms et Ravel, par le truchement de versions ou réductions, souvent de véritables chefs d’œuvres d’orchestration en elles-mêmes.

 

L’Orchestre Consuelo a donné durant l’année 2021 différents programmes, au festival le Potager du Roi à Versailles, au festival Les Sensationnelles à Sens, au festival de St Mandé, au Théâtre d’Agen, à l'Auditorium de Vincennes.

En 2022, l’Orchestre Consuelo sera mis à l’honneur à la Folle Journée de Nantes, ainsi que la Folle Journée en région, dont un concert en direct sur Arte le 30 janvier. Il apparaîtra dans la suite de la saison à la Salle Cortot à Paris, au théâtre de Sens, au festival du Potager du Roi, au festival du Comminges… Un disque pour le label Mirare est en préparation.