Violaine Despeyroux . HR . © Foppe Schut FS.6792.jpg

©Joël Perrot 

VIOLAINE DESPEYROUX,

altiste

« Je considère la musique comme un voyage, un instant de suspension qui diffère à chaque interprétation. Ainsi, le public sera entraîné, sans détour, dans une histoire que nous dessinerons ensemble »

 

Cette conception de l’interprétation musicale comme un partage singulier et immergeant fonde la pratique artistique de Violaine Despeyroux. Cette altiste française formée notamment au Conservatoire National Supérieur de Musique et Danse de Paris, à la Hochschule de Munich et à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth, se distingue en scène par sa personnalité et son énergie, à la fois précises et électrisantes.

 

Une fougue et une ténacité que l’on a pu retrouver dans de prestigieuses salles européennes et internationales - comme le Victoria Hall de Genève, le Seiji Ozawa Hall à Tanglewood (Etats-Unis),le théâtre des Champs-Elysées à Paris ou au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles- aux côtés de partenaires de renoms comme Renaud Capuçon, Gary Hoffman, Claire Désert, Suyoen Kim, Alexandra Soumm, Smoking Josephine Ensemble.

 

Violaine Despeyroux a été récompensée à de nombreuses reprises pour ses talents d'interprète, entre autres en remportant le 1er prix à l'unanimité du Concours National des Jeunes Altistes et le 2ème prix et le prix de la meilleure interprétation de l’œuvre de Bach au Concours International d’alto Cecil Aronowitz, à Birmingham.

 

Sans cesse avide de découvrir de nouveaux répertoires, Violaine Despeyroux est passionnée par la musique de chambre et l’échange que cela implique entre les musiciens et leur auditoire.

Soliste et chambriste très recherchée, elle est également régulièrement invitée au sein de l’orchestre par de grands ensemble comme l’orchestre de l’Opéra national de Paris, l’Orchestre de Paris, la WDR de Cologne ou le Kölner Kammerorchester.

Mais cette artiste singulière aime aussi à être là où on ne l’attend pas, faire fi des convenances et sortir des sentiers battus. Car, pour Violaine Despeyroux, la musique dite savante est avant tout un art vivant, un art vibrant dont elle aime à décliner à l’infini les couleurs et les émotions, autant de nuances subtiles et de rencontres puissantes où sa personnalité et son instrument (un alto Jacquot de 1863) se retrouvent en harmonie.