Yan-72.jpg

©Augustin Laudet

YAN BUA,

ténor

Après avoir obtenu un diplôme d'ingénieur dans les micro-mécaniques, Yan Bua commence ses études de chants à l'ENM de Villeurbanne dans la classe de Catherine Maerten puis Virginie Pochon, pour finalement intégrer la Haute Ecole de Musique de Genève avec Alexander Mayr en 2018.

Au cours de ses études à Genève, il a la chance de se former auprès de musiciens tels que Leonardo Garcia Alarcon, Marc Mauillon, Roger Vignoles, Valérie Guillorit, Frédéric Gindraux ou encore Jadwiga Rappé.

 

Passioné par la richesse et la variété de vocalités que l'on trouve dans l'oratorio, il consacre une grande partie de ses engagements à ce répertoire. On a ainsi pu récemment l'entendre entre autre dans le Weihnachts-Oratorium, le Magnificat ainsi plusieurs cantates de J.S. Bach, dans l'Oratorio de Noël de Saint-Saëns, le Stabat Mater de Dvorak, le Requiem de Mozart ou la Missa di Gloria de Puccini. En 2022, il enregistre la Markus-Passion (Pilate) de J.S. Bach avec l'Ensemble Vocal de Lausanne.

Par ailleurs, il a également notemment interprété les rôles de Celeanus (Atys de Lully), d'Oronte (Alcina de Haendel), du Mari (Les Mamelles de Tirésias de Poulenc) ou de Bélus (Le Temple de la gloire de Rameau).

 

En parallèle de sa carrière de chanteur, il fonde en 2021 son ensemble, Les Sphères, qui se produit pour la première fois en juin 2021 à Genève.

 

On pourra l'entendre très prochainement en soliste dans une programme de madrigaux de la rennaissance avec la Cappella Mediterranea à Genève, ainsi que dans le Stabat Mater de Dvorak aux Estivales de Brou. Ses engagements pour la saison prochaine l'amèneront à chanter au Grand Théâtre de Genève ou avec l'Ensemble Vocal de Lausanne, et d'approcher le rôle d'Alfredo (La Traviata de Verdi) ainsi que les airs de la Passion selon Saint-Matthieu de J.S. Bach, entre autre